Création d’un boîtier en bois pour mon NAS/HTPC - Partie 1

Published:

Updated:

5 minute read

Sorry, this content is not translated in English

I try to translate most of my content, but apparently not this one (yet). If you thing this content deserve to be translated, do not hesitate to send me an email!

L’année dernière, j’avais enfin pris le temps de mettre en place un petit PC dans le but de m’en servir à la fois de HTPC (via Kodi) et de NAS (2x2To en BTRFS raid1). Le seul boîtier que j’avais sous la main était un très vieux PC moyen-tour, avec le design des 90’s (quel magnifique plastique gris!). Photo du boîtier actuel

Depuis ce moment, j’ai en tête de faire un petit boîtier personnalisé. Déjà par ce que l’encombrement du bousin est assez important. Aussi par ce que cette tour est vraiment très moche d’après mes propres critères… Mais surtout par ce que ça fait une super occasion de bricoler et d’apprendre des choses!

La bête à contenir

Le PC en question tournant 24/7, il a été conçu de manière à minimiser la consommation en idle et le bruit. Les caractéristiques importantes:

  • un processeur i3-3220T, ayant un TDP restreint (35W)
  • refroidissement sans ventilateur (Alpine 11 Passive de chez Artic)
    • c’est un peu encombrant mais pour un TDP de 35W ça fait étonnamment bien le boulot!
  • carte mère au format micro-ATX, un peu moins large que le maximum (environs 244x200)
  • alimentation type PicoPSU (un clone chinois pour être plus précis)
    • c’est un petit convertisseur DC-DC qui se branche sur le ATX 20/24 broches
    • alimenté par un convertisseur AC-DC 12V à l’extérieur, similaire à une alimentation secteur pour laptop
    • donc pas besoin de prévoir la place pour une alim ATX/FATX/SFX
  • 2 HDD 3.5” et 1 SSD 2.5”
    • avec l’envie de garder la place pour passer à 3 ou 4 HDD dans le futur

Comme j’en suis plutôt content et que j’ai passé pas mal de temps à choisir les composants et à le configurer, je ferais peut-être un post détaillé un de ces jours (encore faudrait-il que je publie celui-ci…).

Les contraintes et objectifs

J’ai une envie toute particulière pour faire ce boîtier en bois (probablement contre-plaqué) pour plusieurs raisons. Au niveau « design », j’aime beaucoup avoir des objets et des meubles en bois chez moi, et encore plus quand il s’agit de boîtier pour des objets high-tech : ça fait un contraste amusant entre les technologies. C’est un matériau assez facile à travailler, donc besoin de moins d’outils pour faire quelque chose. Enfin c’est un matériau qui, à mon avis, va redevenir une base importante dans le futur pour des raisons économiques et environnementales. Du coup autant apprendre à faire des choses avec dès maintenant!

L’encombrement est une des principales contraintes, pour que je puisse poser le PC pas loin de la télé sans prendre trop de place. Un des buts sera donc de réduire autant que possible les dimensions du boîtier : éviter une dimension supérieure à 30cm, et garder la hauteur raisonnable.

Comme le PC est conçu pour consommer peu (donc chauffer peu) et sans ventilation active, j’aimerais éviter autant que possible l’utilisation de ventilateurs. Je ne me fais pas non plus trop d’illusions : je n’y connais rien en thermodynamique, mais en réduisant le volume du boîtier et en utilisant du bois, la chaleur va probablement être un problème… Je vais donc essayer de réduire un peu le problème en favorisant la circulation de l’air chaud quand c’est possible, et je prévoirai au moins un ventilateur d’extraction (BeQuiet propose des ventilateurs à moins de 10dB comme les Shadow Wings).

Construction

Initialement, je pensais fabriquer le boîtier avec quelques outils de base (scie sauteuse et perceuse en gros). Ce qui, vu ma maîtrise de la découpe à la scie sauteuse, aurait donné quelque chose d’assez grossier mais qui aurait eu l’avantage de la simplicité du matériel nécessaire.

Ce qui a changé depuis, c’est que je peux désormais accéder à une découpeuse/graveuse laser! Je l’accorde, c’est nettement moins minimaliste qu’une scie sauteuse, mais ça à l’air tellement génial à utiliser que je vais profiter de ce projet pour apprendre à l’utiliser! La machine est une GBos GN, avec une surface d’usinage autour de 95x65 cm (largement suffisant donc), et capable de découper jusqu’à 10 mm de bois. Comme on peut l’utiliser également pour graver le bois, ça va aussi permettre de se lâcher sur la déco!

Logiciels de conception

Comme je suis assez attaché à l’utilisation de logiciels libres, j’ai aussi comme contrainte d’utiliser uniquement des logiciels de conception libres. Je suis bien conscient que pour beaucoup de choses, en particulier la CAO, les logiciels libres ont souvent un retard conséquent en termes de fonctionnalités et d’expérience utilisateur par rapport aux équivalents propriétaires. Mais tant qu’il est possible de faire ce que je veux, je suis prêt à passer plus de temps en échange de tout ce que je vois comme positif dans le logiciel libre.

C’est aussi un bon moyen de se rendre compte de ce qui est faisable aujourd’hui avec uniquement du logiciel libre. Par ce que ne pas se confronter à la réalité, et promouvoir le logiciel libre en proclamant que pour tous les domaines ils sont vachement mieux que la concurrence propriétaire, c’est à mon avis un des pires moyens de les promouvoir. Alors qu’en étant capable de dire les points forts et les points faibles de tel ou tel logiciel libre, pour tel ou tel but, en se basant sur notre propre expérience, on peut tenir une position qui ne passe pas pour celle d’un fanatique un peu à l’ouest. Et d’expérience ça permet d’être plus crédible auprès des gens pas ou peu sensibles aux enjeux du libre, et d’éviter de braquer bêtement certaines personnes…

Le plan de bataille

Dans de prochains billets, je présenterai les outils choisis et l’avancement de ce projet. Comme je suis novice à la fois dans la conception de boîtier et dans l’utilisation d’une découpeuse laser, j’avance par tâtonnement, et je ferai sûrement des erreurs. Sauf miracle, je vais donc commencer par concevoir une version « 0.1 », en allant probablement jusqu’à la réalisation. Suivant le nombre de bêtises que j’aurais fait, je corrigerai le design dans une version « 1.0 » (et espérons que ce sera tout)!

Je compte mettre à disposition tous les éléments de conception (fichiers de CAO et schémas à la main) sous une licence libre (CC-BY ou CC-BY-SA).